Malvoyant
  • twitter
  • youtube
  • rss
  • imprimer
  • Obtenir la version pdf de la page
  • Augmenter la taille des caractères
  • Diminuer la taille des caractères
  • Plan du site
  • Contact

Présentation


De part sa situation géographique à l’écart des grands axes de circulation, Attenschwiller est un village sundgauvien tranquille, d’environ mille âmes.
Il est apparemment très apprécié pour sa qualité de vie puisque le nombre d’habitants a progressé de plus de 40% ces 15 dernières années !

Les Attenschwillerois sont surnommés les Zuckerpflimle (petite prune sucrée), fruit qui était jadis cultivé exclusivement à Attenschwiller et dont il existe encore quelques arbres jalousement entretenus !

La structure du village est similaire à celle de beaucoup d’autres villages d’Alsace. Des maisons à colombages, certaines fort anciennes mais parfaitement restaurées, en constituent le centre autour duquel se dressent les habitations plus récentes, dont certaines sont véritablement remarquables de par leur architecture ! Grâce aux efforts des habitants, maisons, places et fontaines sont toujours parées des plus beaux arrangements floraux !
Prés, champs, vergers et vignes constituent l’écrin de verdure entourant le village.

Les premières évocations du village ont été découvertes 1187.
Dès l’origine, l’histoire d’Attenschwiller fut liée à celle de la riche abbaye de Lucelle, qui y possédait de nombreux biens.

Le village fut diversement touché par les guerres.
La Guerre de Trente Ans (1618-1648) avait sévèrement ravagé la région ; cependant, Attenschwiller, situé en-dehors des voies de passage des armées, a été épargné. La Grande Guerre fit des victimes parmi les hommes du village mobilisés au front. Les habitants furent réquisitionnés par les allemands pour construire la ligne de chemin de fer passant par la commune. En 1939, l’éclatement de la Seconde Guerre Mondiale les obligea à évacuer le village pour se réfugier dans les Landes. A leur retour, en mai 1940, les Attenschwillerois retrouvèrent leur village peu touché par les faits de guerre, mais occupé et pillé par les troupes allemandes. Le village fut libéré le 20 novembre 1944.

Initialement consacrée à Saint Romain, l’église d’Attenschwiller prit en 1655 Saint Valentin, évêque martyr, pour second patron. Ce dernier, très populaire, était jadis évoqué en cas d’épilepsie, ce qui est assez éloigné des vertus qu’on lui prête aujourd’hui ! Le bâtiment actuel de 1878, de style gothique tardif, est aujourd’hui consacré à Saint Valentin et à Notre-Dame du Mont Carmel.

Attenschwiller a toujours été très actif au niveau de sa vie associative. Une dizaine d’associations assurent ce dynamisme au travers de nombreuses manifestations, dont les plus connues sont la Fête dans les Rues et le carnaval. En 1974, afin de relancer l’intérêt pour les fêtes villageoises, a germé l’idée d’organiser une manifestation qui se déroulerait dans tout le centre du village. Les visiteurs devaient pouvoir se promener, assister à des spectacles et des concerts, se restaurer dans les granges aménagées en « stuba » accueillantes. L’idée de la Fête dans les Rues était lancée et eut un énorme succès. Depuis, elle a fait école dans toute la région…

Quant au carnaval, c’est le règne des « affreux bossus » qui, affublés des masques les plus effrayants et des bosses les plus extravagantes, parcourent le village et rendent visite aux habitants. Il paraît que les démons de l’hiver n’y résistent pas !

Finalement, il fait bon vivre dans ce petit village du Sundgau méridional…