Malvoyant
  • twitter
  • youtube
  • rss
  • imprimer
  • Obtenir la version pdf de la page
  • Augmenter la taille des caractères
  • Diminuer la taille des caractères
  • Plan du site
  • Contact

Présentation de la commune / Historique :

 
Un peu d'histoire

Attesté dès 1090, sous le nom de Mychelenbach, Michelbach-le-Haut appartient au bailliage du Haut-Landser et partage l'histoire de cette seigneurie Jusqu'en 1798. Le village est le siège d'un tribunal pour les villages voisins. 

Le prieuré de St-Apollinaire

Vers 1140, un prieuré de bénédictins est fondé à proximité, grâce à un don de terre fait à l'évêque de Bâle par le comte de Ferrette Frédéric I. Les bénédictins qui, libre de toute redevance et percevant dîme et autre redevance de nombreuses paroisses, jouissaient d'une grande aisance. En 1238 des religieuses bénédictines prirent la succession des moines. Mais l'évêque de Bâle ayant trouvé le couvent dans un état déplorable, demanda à Rome de le confier à des religieux plus dignes. Mychelenbach fut donc rattaché au couvent cistercien de Wettingen (Suisse); mais celui-ci étant trop éloigné pour exercer une surveillance efficace, il passa sous l'autorité de l'abbaye de Lucelle en 1253. Au XIVe siècle, il prend le vocable de Saint-Apollinaire (évêque-martyr de Ravennes). Les fidèles se pressent alors sur ce lieu de pèlerinage pour invoquer le saint contre l'épilepsie. Mais la prévôté est supprimée pendant la Révolution, et vendu comme bien national en 1797 pour la somme de 150000 F.

Au début du 19e siècle St-Apollinaire appartenait au général Beuret commandeur de l’ordre royal et chevalier de l’ordre de St-Louis. En 1828 il mourut d’une façon subite et suspecte. La tradition veut qu’il ait été empoisonné par sa femme. La tombe du général se trouve à l’ombre du clocher de l’église.