Malvoyant
  • twitter
  • youtube
  • rss
  • imprimer
  • Obtenir la version pdf de la page
  • Augmenter la taille des caractères
  • Diminuer la taille des caractères
  • Plan du site
  • Contact

Présentation


Un peu d'histoire...

Entre Oberwil et Therwil, en Suisse, aux lieux-dits « Wilmatt » et « Wilacker » se situait probablement une colonie alémanique, « Wil» (Vilaris = propriété rurale).

A partir de celle-ci se sont créés d’un côté le « Obere Wil » et plus tard de l’autre côté le « Neue Wil ».

La première apparition, connue à ce jour, du nom de Neuwiller date de 1260, lorsque l’Evêque Berthold de Ferrette accepte une donation de biens de l’église de Binningen au prieuré de la cathédrale de Bâle, avec des biens de « Neuwil ».

En 1274 on parle de « Nuwilr ». Par la suite le nom apparaîtra dans de nombreux documents de couvents et de l’Evêché de Bâle.

Neuwil est cité en partie comme propriété de la famile des nobles d’ Eptingen en 1351, avec pleine propriété en 1414, et encore un renouvellement de fief en 1788.

Neuwiller fut donc un ancien fief de l’Evêché de Bâle dans le Comté de Ferrette dont il dépendait et qui passa aux Habsbourg. Un différend entre l’Evêque et la Régence autrichienne d’Ensisheim force les Eptingen à faire appel aux Autrichiens, qui viennent incendier le village en 1618.

Citons aussi, suite à la guerre de cent ans, l’extrême misère qui frappa la population, qui eut droit, suite à l’intervention de l’évêque, aux égards du gouvernement français.

En 1694 le château de Neuwil fut la proie des flammes. On le reconstruisit, tel qu’il est encore de nos jours, en 1763.

Les Eptinger de Neuwiller comptèrent dans leurs rangs de nombreuses personnalités, surtout militaires. Leur lignée s’éteignit en 1854.

En 1789, les troupes de la Révolution française occupèrent la Principauté de Bâle qui devint la « République rauracienne », puis en 1793 le « Département du Mont Terrible », et en 1798 le « Département du Haut-Rhin ». Oberwil et Neuwil se trouvaient intégrés à la France.

La chute de Napoléon en 1813, le Congrès de Vienne et le Traité de Paris en 1815 firent qu’ Oberwil, à qui Neuwiller était rattaché comme paroisse, resta à la Suisse tandis que Neuwil resta acquis à l’Alsace.

Neuwiller était devenu une enclave en territoire helvétique, avec une frontière de 8,5 km ponctuée de 76 bornes-frontière.

1870, la guerre éclate entre la Prusse et la France. Neuwiller voit traverser le flot des charrettes des personnes des alentours qui fuient vers la Suisse. Un Corps de 50 soldats allemands prit place au village.

1914-1918 : la première guerre mondiale peut se lire sur le monument aux morts du cimetière :9 jeunes y laissent leur vie sur des fronts bien lointains.

1939-1945 : la deuxième guerre mondiale conduit la population vers les Landes, une évacuation adoucie par l’accueil chaleureux des Landais. Les fuites en Suisse entraînent des déportations en Allemagne. La Commune est libérée le 20 novembre 1944.

Population : 529 habitants ( valeur INSEE au 01/01/2016)

Densité : 142 hab./km2

Superficie : 3,72 kms